Protégeons notre Terre, une voiture à la fois

22 April 2020
22 avril 2020 - c'est le jour de la Terre. Une panoplie de bonnes nouvelles fusent de partout dans le monde depuis la mise sur pause des activités humaines en ce temps de pandémie: la pollution atmosphérique en Chine a diminué de 25% en février et les experts s'entendent pour dire que le Canada et la province de Québec suivent cette même tendance. Toutefois, une bonne nouvelle à court terme ne doit pas effacer les efforts à mettre au quotidien à long terme. Le secteur du transport représente 40% de nos émissions de gaz à effet de serre. Nous n'aborderons pas ici le débat des voitures écologiques, promis ! On se le garde pour un autre article ! Il sera plutôt question de revoir nos habitudes de déplacements. Voici donc quelques conseils clés qui pourront vous permettre de donner un petit moment de répit à notre planète :
    1. Regrouper vos déplacements: choisissez une seule journée où vous effectuerez tous vos déplacements pour vos commissions (épicerie, pharmacie, etc.) afin de vous éviter des déplacements inutiles.
 
    1. Un moteur c'est bien, des jambes c'est mieux ! Si vous pouvez vous le permettre, prévoyez quelques jours par semaine où vous vous rendrez au travail à pied ou en vélo. Marchez dans votre quartier plutôt que dans le quartier voisin qui nécessiterait de vous rendre en voiture. Si vous demeurez au centre-ville, conservez votre place de stationnement si précieuse et marchez ou utilisez les transports en commun. Ce n'est pas parce qu'on a une voiture qu'on doit l'utiliser partout, en tout temps.
 
    1. Changement de la ligne d'échappement (exhaust) sans y remettre un catalyseur... Eh oui, les pseudo-mécaniciens de ce monde évoquent librement leur intérêt et désir de faire changer leur ligne d'exhaust mais sans y remettre un catalyseur pour des raisons économiques. Or, non seulement vous pourriez vous retrouver avec de solides amendes suivies d'une demande d'inspection mécanique, mais le catalyseur permet de filtrer les émissions polluantes. Des normes anti-pollution ont été instaurées et les constructeurs automobiles s'y conforment. C'est la moindre des choses qu'à notre tour, en tant que conducteur, nous les respections.
 
    1. Bye-bye minoune. Non seulement les minounes sont dangereuses pour vous, mais aussi pour l'environnement (et votre porte-monnaie!). Généralement, le terme minoune est utilisé pour une voiture qui correspond à une voiture de plus de 8 ans d'âge en piètre état de fonctionnement, sans parler de sa condition physique et de son important kilométrage derrière la calandre. Vous paierez une très minime somme d'argent pour ce type de voiture mais ferez aussi beaucoup moins longtemps. Si vous ne pouvez vous offrir une voiture à plus de 2000$ faute de liquidité, sachez que certains marchands offrent des options de financement en 1ère, 2e et 3e chance au crédit. Si vous désirez en savoir plus sur ce conseil, voici un excellent article de Benoît Charette sur le sujet :  https://rpmweb.ca/fr/chroniques/archive/ces-minounes-qui-polluent_12.php 
 
    1. Achetez local ! Je sais, Amazon et Wish offrent des produits vraiment pas chers (et qui ne valent pas toujours chers), mais ils viennent parfois de très loin. Si possible, priorisez les boutiques en ligne locales qui ont déjà le stock en inventaire ou encore, ciblez un produit dont l'origine est canadienne. Imaginez tout le parcours que doit faire votre t-shirt qui provient de la Chine avant d'arriver à votre porte : avion, bateau, camion... Alors que vous trouverez un même chandail au Canada, assurément de meilleure qualité, pour lequel votre empreinte écologique en sera nettement réduite…!
 
    1. Les roadtrips. Bon. Nous sommes fans de voitures. Ici, on aime faire des tours de voiture, c'est indéniable. Bonne nouvelle ! C'est possible de diminuer son empreinte écologique en roadtrip. Déjà, en priorisant la voiture, vous êtes beaucoup plus écologique que celui qui prendra l'avion, le moyen de transport le moins écologique dégageant 360 g d’équivalent CO2 par personne, par kilomètre. En comparatif, une voiture diesel en émet 180 g. Évidemment, si vous pouvez éviter de voyager en moteur diesel, c'est l'idéal. Alors, mettez de l'avant les roadtrips et minimisez vos voyages par avion ! Voici d'autres points fort intéressants à mettre en pratique :
 
    • N’abusez pas de la climatisation. Celle-ci entraîne une augmentation de 15 à 20% de la consommation en carburant. De toute façon, gageons que vous voudrez rouler les fenêtres ouvertes !
    • Puis, adoptez l'écoconduite : particulièrement intéressant pour votre porte-monnaie et l'environnement, avec une économie de carburant de l’ordre de 40 %.
    • Ensuite, évitez de peser sur le champignon ! Éviter les autoroutes et privilégiez les petites routes nationales. Vous serez donc tentés de rouler moins rapidement et votre consommation de carburant sera réduite de même que votre émission de CO2.
    • Roulez en covoiturage : vous prévoyez un voyage à plusieurs ? Choisissez une voiture plus spacieuse de type fourgonnette ou VUS au détriment de l'utilisation de deux voitures compactes.
    • Dernier point très important : la gestion des matières résiduelles en voiture. Je me fais un pied-de-nez à répéter cette action passible d'amende : NE JETEZ PAS VOS DÉCHETS PAR LA FENÊTRE ! Au même principe que vous ne jetez pas vos déchets au sol de votre maison, ne le faites pas sur votre planète car non, les déchets ne se volatilisent pas une fois sortis de la voiture ! Regardez aux abords d'autoroutes et vous verrez.
Ne trouvez-vous pas que le confinement que nous vivons actuellement ressemble un peu à ces recommandations ? Évitez les déplacements inutiles, restez dans votre secteur, profitez de la nature... Le lien est facile à faire par rapport aux bonnes nouvelles mentionnées ci-haut. L'environnement, c'est une affaire qui nous concerne tous. Ne soyez jamais avalés par les pensées que les gestes que vous apportez ne servent pas. Profitez-en pour sensibiliser votre entourage. Bon courage !